Virginie Symaniec et le "Kouign à Minsk"

Premier jour d’automne et un nouveau rhizome a poussé !!!

C’est aussi le premier jour de résidence à Douarnenez de Virginie Symaniec :

elle a écrit Les esprits moldaves voyagent-ils toujours en bus vers l’Ukraine ?
elle a fondé les éditionsle Ver à soie
elle est née en France mais ses grands-parents viennent de Brest, anciennement Litovsk, en Biélorussie,
elle fut linguiste, dans une autre vie, qui la rattrape parfois ? Elle traduit parfois les romans qu’elle édite et reste spécialiste des écritures théâtrales d’Europe de l’Est
elle se réjouit de voir la mer, ça tombe bien, … elle est à Douarnenez pour deux mois !

Les éditeurs travaillent-ils toujours sous un parasol de jardin rouge à l’approche de Noël ?
Aux prix d’un producteur de lait, et à raison de 70h par semaine, Virginie Symaniec fabrique, depuis 3 ans, de beaux livres sur le mouvement, qu’il soit choisi, à l’instar du voyage, ou subi, comme l’exil, ou le sentiment d’exil.Retour ligne automatique
Au total, 15 titres ont vu le jour, répartis dans les huit collections de cette maison d’édition indépendante.
Virginie aime parler de son métier, "la meilleure décision qu’elle ait jamais prise" et des sales habitudes des puissants qui manipulent la linguistique à des fins idéologiques, un sujet qui l’a passionné "mais dont tout le monde se fout". Virginie aime bien aller là où personne ne l’attend.

Loin des feuilles mortes de l’automne, celle du Ver à soie sont pleines d’une sève vivifiante !