Cap’taine Alexandre


Du 01 mars au 01 avril, puis du 01 août au 01 septembre, nous accueillerons Marc-Alexandre Oho Bambe, alias Capt’aine Alexandre, poète, slameur et enseignant.

Il est né le 14 aout 1976 à Douala au Cameroun où, dès son plus jeune âge, la poésie entre dans sa vie et devient fondamentale.
A 17 ans, il arrive en France où il passe un bac littéraire à Lille, avant de poursuivre des études d’attaché de presse à l’EFAP.
Depuis, il écrit, décrit notre époque opaque, chante la résistance, incite et invite à la réflexion, au dialogue des cultures et à l’invention d’une nouvelle éthique, poétique de la relation et du Tout-Monde.

Artiste hybride, il jongle entre écriture et scène et propose des adaptations scéniques pour chacun de ses textes publiés.

Il collabore avec plusieurs collectifs d’artistes et différentes maison d’éditions : Calmann-Lévy , Bernard Chauveau , La Cheminante , Sabine Wespieser , Mémoires d’Encrier, La Plume de l’Ange.

Son projet d’écriture s’articule autour du récit intitulé Souviens-toi de ne pas mourir sans avoir aimé.
"Il s’agit d’un roman sur la paternité, d’une quête du père, celui que l’on n’a pas eu et celui que l’on porte, en soi. C’est aussi un livre sur le métissage des cultures, la complexité parfois à trouver et à faire sa place, se trouver et se faire une place au soleil de soi-même quand on a, le sang-mêlé, une double culture, « le cul entre deux chaises ». Ce texte est également une ode, un hymne au jazz, à la musique, à cette musique pulsion de vie, cette musique syncrétique dont l’histoire raconte aussi celle des mondes noirs et de leurs combats citoyens, leurs luttes pour les droits civiques, le jazz, tressé de résistances et d’espérances sublimes."
Capt’aine Alexandre

Comme pour chaque résidence organisée par l’association Rhizomes, plusieurs rencontres seront mises en place durant ces deux périodes.
Tous les rendez-vous à découvrir prochainement sur cette page.

Plus d’infos sur Capt’aine Alexandre en cliquant ICI.

"Quinze printemps, premier coup de foudre…Pour un poème !
Depuis, je me démène, je mène une vie bohème, je sème.
Des notes et des mots, de résistance et de paix, de mémoire et d’espoir.
D’îles en îles, de vies en vies, je vais libre je vibre, je vogue je vole.
Au secours de nos rêves fragiles, au secours de nos rêves…"