Babelig et Babel, deux temps forts autour des langues et de la poésie

D’abord, il y a eu Babelig, en mars, un circuit tout en poésie dans les venelles de la ville.

On y a croisé des chanteuses et danseuses brittophones, une jeune fille à l’accordéon, un groupe de musique (presque) silencieux dans une cave, des poésies érotiques dans un magasin de lingerie, un ciné-concert chez l’habitant...

Puis sa grande sœur, la fête Babel, en mai.

Sous le soleil de la Stella Maris, la journée a débuté par un grand banquet. Puis, au rythme des déambulations et des envies de chacun.e : spectacle en gallo chapiteau, fado à l’heure de l’apéro, lectures pour les marmots, dodo sur des coussins estampillés en breton, dégustation de cuisine syrienne, écoute de chants en dari, lecture de poèmes multilingues sur nappes, petite coupe de cheveux chez la coiffeuse, détour par la graineterie de mots oubliés, découverte de la langue des signes française ou d’histoires rigolotes jouées à l’accordéon...



Et après la journée ensoleillée et (un tout petit peu) ventée, une soirée tout en musique avec Mi alma, Hélène Legros, Altavoz, Bel air de forro et une fin endiablée avec DJ Wonderbraz.

Merci à tou.te.s pour votre présence, vos sourires, vos coups de main !