Ali al Muqri

En février-mars, Rhizomes accueille en résidence un auteur et journaliste yéménite en exil, Ali al-Muqri.

Le recevoir est pour nous l’occasion de parler du Yémen, de son histoire et du conflit actuel qui ravage le pays, de parler d’écriture, d’engagement, d’exil, de lutte contre tous les intégrismes, mais aussi de la vie de Rimbaud à Aden et de la situation de la population noire du Yémen, de la condition des femmes et des droits humains.

« Comment faire pour exister contre le pouvoir, c’est ce qui m’obsède le plus. »->http://www.humanite.fr/ali-al-muqri-toutes-les-religions-coupent-le-desir-629364]

Journaliste, auteur de poésie et d’un essai sur l’alcool et l’islam dans son pays, il est poursuivi par une fatwa lancée par le ministre de la Guidance Islamique.
En France, il a publié deux romans, publiés aux éditions Liana Levi :
Le beau Juif, sur les religions au Yémen et la discrimination dont a été victime la communauté juive du pays au 17ème siècle, et Femme Interdite, sur la condition de la femme et l’islamisme radical.

Ali al-Muqri est aussi poète et lauréat du prix du roman arabe. Réfugié en France depuis un an, il a été accueilli à Paris à la Maison des Journalistes, et apprend le français.